image dons

je fais un don

ACORES-2

Évaluer si l'arrêt d'un traitement chronique par inhibiteurs de l’enzyme de conversion ou antagoniste aux récepteurs de l’angiotensine permet d’accélérer la guérison d'une infection COVID19

En cours

logo étude

objectif

Évaluer l’interaction entre les traitements inhibiteurs du système rénine angiotensine et le degré d’infection du SARS-CoV-2.

date de réalisation

2020

nombre de patients

554

nombre de centres participants

12 centres français

type de financement

Public (APHP)

Référence

NCT04329195

L'EFFET DE L’ARRÊT DU TRAITEMENT PAR Inhibiteurs de l’enzyme de conversion ou antagonistes aux récepteurs de l’angiotensine 2 SUR LES PATIENTS HOSPITALISES POUR SARS COV2 AVEC SYNDROME SÉVÈRE AIGU RESPIRATOIRE.

Cette recherche porte sur les patients hospitalisés pour une maladie liée au nouveau coronavirus SARS-CoV-2 (maladie appelée COVID-19) et traités dans le cadre d’une maladie chronique par un traitement pour le cœur : inhibiteurs de l’enzyme de conversion ou antagonistes aux récepteurs de l’angiotensine 2.
En effet, des études suggèrent que ces médicaments agissent sur les récepteurs (ACE2) par lesquels le virus pénètre dans les cellules de l’organisme, or nous ne savons pas si ces traitements ont un effet protecteur ou au contraire délétère vis-à-vis de l’infection au nouveau coronavirus.
Le but de cette étude est d'évaluer l'effet d'un arrêt du traitement par inhibiteurs de l’enzyme de conversion ou antagoniste aux récepteurs de l’angiotensine sur la guérison d'une infection COVID19.

Autres études

+

BIO-TAVI

En cours


Étude de la correlation entre la réactivité plaquettaire et le facteur von Willebrand et les évènements hémorragiques et thrombotiques survenant dans l’année suivant la pose d’un TAVI
+

Étude EDUC-DAI

En cours


Impact de l’éducation thérapeutique sur la qualité de vie et l’anxiété des patients porteurs de défibrillateurs.
+

ABYSS

En cours


Étude de phase 4, évaluant l’intérêt du traitement par bétabloquants dans le traitement au long cours d’un infarctus du myocarde non compliqué.